Centre de services scolaire
des Découvreurs
Grève du personnel

Tous nos établissements, incluant les services de garde, seront fermés du vendredi 8 au jeudi 14 décembre en raison de la grève. Les activités reprendront normalement le vendredi 15 décembre. →

Programmes offerts

À la lumière de la récente disparition du jeune Ariel Jeffrey Kouakou, la question de la sécurité est plus que jamais présente à l’esprit...

Six élèves ont représenté avec fierté le Collège des Compagnons à l’occasion de la finale régionale d’Expo-sciences (Québec et Chaudière-Appalaches). Il s’agit de Zachary...

Tout récemment, 35 élèves du Collège des Compagnons sont revenus d’un voyage d’éducation à la coopération internationale en Équateur. Ils y étaient pour aider...

Une délégation d’étudiants japonais a visité récemment le Collège des Compagnons dans le cadre d’un projet conjoint sur les forêts urbaines. En plus d’un...

Parlons sécurité avec les jeunes enfants: message du réseau enfants-secours

À la lumière de la récente disparition du jeune Ariel Jeffrey Kouakou, la question de la sécurité est plus que jamais présente à l’esprit des parents. En temps de crise, nous prenons souvent conscience de l’importance d’enseigner la prévention à nos enfants. Comme adultes, nous hésitons peut-être à aborder le sujet des risques d’abus et d’enlèvements avec nos enfants, dans la crainte de leur faire peur ou d’assombrir leur vision du monde. Au Réseau Enfants-Retour, nous considérons qu’il est impératif que les parents inscrivent l’éducation sur la sécurité au sein d’un dialogue ouvert dans leur famille.

L’éducation sur la sécurité et la prévention permet aux enfants de bâtir leur confiance et leur pensée critique, les préparant à reconnaître des situations dangereuses qu’ils pourraient vivre lorsqu’ils sont seuls à la maison, qu’ils naviguent sur l’internet, qu’ils se trouvent sur le trajet de l’école ou qu’ils se perdent dans un endroit public. Les adultes doivent outiller les enfants par le biais d’information adaptée à leur âge, sans inciter de panique ou de frayeur. En temps de crise, il est essentiel de redonner aux enfants un sentiment de sécurité.

Le Réseau Enfants-Retour recommande aux parents de profiter du moment pour avoir des discussions franches et ouvertes avec leurs enfants, et revoir les stratégies de prévention qui suivent :

  • Toujours avertir ou demander la permission
  • Vous devez savoir où se trouve votre enfant en tout temps, et l’informer en retour de vos propres déplacements. Mettez en place un centre de renseignements/communication dans votre maison où tous les membres de la famille puissent laisser des messages.

 

  • Le pairage – c’est plus sûr en groupe.
  • Un enfant qui est accompagné par un ami court moins de risques d’être accosté par une personne aux intentions douteuses.

 

  • Dire NON!

 

    • Apprenez à vos enfants qu’ils ont le droit de dire NON! à toute personne ou dans toute situation qui les font se sentir mal à l’aise, effrayés ou menacés.
  • Garder ses distances

 

    • Assurez-vous que vos enfants comprennent bien qu’ils n’ont pas à répondre ou converser avec tout adulte qui les approcherait; et à se tenir à distance sécuritaire d’au moins trois pas de géant entre eux et toute personne étrangère ou qui les fait se sentir mal à l’aise.
    • Si quelqu’un les empoigne ou tente de les faire monter de force dans leur véhicule, incitez-les à hurler « Ce n’est pas mon père / ma mère!!! Au secours!!! »

 

  • Où trouver de l’aide en cas de besoin.
    • Apprenez à vos enfants à ne pas s’éloigner de la route convenue lorsqu’ils sont sur le chemin de l’école, et identifiez avec eux des endroits sûrs sur le parcours où ils puissent se réfugier en cas de besoin : magasins, bureaux, restauration rapide, et téléphones pour appeler le 911.

 Convenez d’un mot de passe familial secret à utiliser dans les cas d’urgence.

 

  • Choisissez un mot de passe qui ne soit connu que par vous et votre enfant, à utiliser lors de toute situation inhabituelle.       Votre enfant doit absolument demander ce mot de passe avant d’accompagner quiconque prétendrait avoir été envoyé à votre place.

 

 

  • Étiquetage des effets personnels de vos enfants

 

    • Évitez d’identifier les effets personnels de votre enfant de manière visible (boîte à lunch, vêtements, sac d’école, etc.) Un enfant répondra plus vite à un étranger qui s’adresse à lui par son nom.
  • Pratiquez des scénarios “Que ferais-tu si?” avec vos enfants

 

Cette technique est un outil éducatif précieux car elle apprend à vos enfants à développer leurs habiletés à résoudre des problèmes, ce qui leur permettra d’adopter des comportements sûrs pour le reste de leur vie. L’autonomie et la confiance en soi de vos enfants s’en trouveront renforcées et ils seront en mesure de prendre des décisions sûres même lorsqu’aucun adulte n’est là pour les guider. Des concepts enseignés et pratiqués pendant un certain temps contribuent à augmenter leur sécurité personnelle lors de situations réelles.

Vous trouverez ci-dessous quelques suggestions de scénarios « Que ferais-tu si? » que vous pourrez discuter avec votre enfant :

  • Tu reviens à pied de l’école et quelqu’un en voiture s’arrête pour te demander des directions. Que fais-tu?
  • Il pleut et tu attends l’autobus scolaire. La mère d’un étudiant de ta classe t’offre de te reconduire à la maison. Que fais-tu?
  • En revenant à pied de l’école un voisin t’invite dans sa maison pour voir leur nouveau petit chien. Que fais-tu?
  • Tu es au centre commercial et une personne âgée te demande de l’aider à choisir un cadeau pour son petit-fils. Que fais-tu?
  • Ta meilleure amie te demande si tu veux l’accompagner pour rencontrer un ami super sympa qu’elle a rencontré en ligne. Que fais-tu? Pour en savoir plus sur nos ateliers de prévention et sécurité personnelle qui enseignent aux étudiants à reconnaître et se protéger de situations potentiellement dangereuses, veuillez communiquer avec nous en composant le 514 843-4333 ou en visitant notre site web au www.reseauenfantsretour.ong

Le Collège des Compagnons se démarque à la finale régionale d’Expo-sciences Hydro-Québec!

Six élèves ont représenté avec fierté le Collège des Compagnons à l’occasion de la finale régionale d’Expo-sciences (Québec et Chaudière-Appalaches). Il s’agit de Zachary Leblond (2e secondaire, lessciences.com), Clémentine Couture (2e secondaire, PROTIC), Mélianne Darveau (2e secondaire, PROTIC), Zachary Cloutier (2e secondaire, PROTIC), Mathieu Marquis (3e secondaire, PROTIC) et Jérémie Gaudreault (3e secondaire, PROTIC).

Zachary Leblond a remporté le Prix du Regroupement QuébecOiseaux pour son projet « Voler n’est pas un crime! ». Zachary Cloutier a, quant à lui, remporté le Prix Curium ainsi que le Prix Antidote pour son projet « Méchant cocktail! ». Mathieu Marquis et Jérémie Gaudreault ont remporté le Prix Antidote pour leur projet « Apprendre pour faire apprendre ».

Toutes nos félicitations à ces jeunes scientifiques pour la qualité de leurs projets et leur persévérance!

Expérience enrichissante

Tout récemment, 35 élèves du Collège des Compagnons sont revenus d’un voyage d’éducation à la coopération internationale en Équateur. Ils y étaient pour aider une petite communauté dans les montagnes, notamment pour travailler sur un projet sur l’alimentation.

Accompagnés de trois enseignants de l’école, ces élèves ont travaillé pendant près d’un an pour amasser les 2 750 $ nécessaires pour participer au projet. Au programme de leur voyage, une partie travail pour la communauté de 8 jours, accompagné de 5 jours de visite de ce pays à la culture très différente de la nôtre.

Lors de la partie travail dans le village de Chaso Juan (environ 700 habitants), les élèves ont travaillé à la préparation des serres où ils ont planté plus de 3800 plantes qui serviront à fournir les nutriments manquant à l’alimentation des gens du village. De plus, les élèves ont profité de leur passage dans le village pour aider à la traite des vaches afin d’avoir du lait pour faire du fromage, améliorer les jeux pour enfants dans le parc municipal, aider à la récolte de cacao, fabriquer du sucre à partir de canne à sucre et défricher pour permettre la construction d’un terrain de basketball. Ils ont aussi appris à faire de la cuisine avec les femmes de la communauté et participer à des marches en montagne avec les jeunes adolescents de la communauté. Avant leur départ, ils ont vendu (1$ le morceau) les vêtements dont ils n’avaient plus besoin et l’argent amassé servira à terminer la construction du terrain de basketball.

La seconde phase du voyage fut beaucoup plus touristique. Les élèves ont notamment visité la ville de Guayaquil et celle de Puerto Lopez où ils ont vu, entre autres, un parc rempli d’iguanes, une ile protégée pour ses oiseaux et ils ont fait de la plongée en apnée autour d’une ile où des tortues pondent leurs œufs.

« La population locale était tellement accueillante et reconnaissante que je n’oublierai jamais cette expérience », mentionne une participante du voyage.

Les organisateurs et les participants du voyage désirent remercier tous les gens qui leur ont permis de vivre cette fabuleuse expérience.

Un rapprochement des deux bouts de la planète

Une délégation d’étudiants japonais a visité récemment le Collège des Compagnons dans le cadre d’un projet conjoint sur les forêts urbaines. En plus d’un échange culturel, les Japonais ont visité des organismes en lien avec la foresterie. C’est la troisième visite de représentants de la Sagano Highschool de Kyoto au Collège des Compagnons en un an.

Le tout s’est terminé par un repas traditionnel dans une cabane à sucre de la région, après une description précise de la façon de préparer les différents produits de l’érable.

Le contact entre les deux groupes d’élève fut particulièrement rapide cette année. Les élèves québécois ont même proposé d’accompagner les élèves japonais lors de leur visite informelle du Vieux-Québec samedi, en plus de leur proposer des idées pour un projet sur le développement durable de la ville de Kyoto qu’ils devront présenter à leur retour au Japon.

Le lien entre les deux écoles se répètera puisqu’une entente a été discutée pour au moins les deux prochaines années, en augmentant le nombre d’élèves participants ainsi que le temps passé ensemble.