Centre de services scolaire
des Découvreurs

Récemment, le ministère de l’Éducation (MEQ) a procédé à l’acquisition de 90 000 lecteurs de dioxyde de carbone (CO2) avec comme objectif qu’ils soient installés dans toutes les classes du Québec, et ce, en vue d’assurer un suivi rigoureux de la qualité de l’air intérieur.

À ce jour, l’ensemble des lecteurs destinés aux classes de nos établissements ont été installés par le Service des ressources matérielles. Ces appareils évaluent la concentration de CO2 dans les salles de classe et mesurent la température et l’humidité relative. Les données ainsi recueillies permettent de cibler les endroits où des correctifs doivent être apportés, le cas échéant.

Bien que nous soyons toujours en période de validation de ces récentes installations, nous avons eu accès aux premiers résultats fournis par le MEQ.

Semaine du 14 au 18 février 2022

 

Nombre de classes

Pourcentage

Concentrations moyennes inférieure à 1 000 ppm

523

68,4%

Concentrations moyennes entre 1 000 et 1 500 ppm

215

28,1%

Concentrations moyennes entre 1 500 et 2 000 ppm

26

3,4%

Concentrations moyennes supérieure à 2 000 ppm *

1

0,1%

*Lecteur défectueux

Rappelons que le CO2 est produit naturellement par la respiration humaine et que sa présence dans les locaux scolaires n’occasionne pas d’effets sur la santé. Le CO2 représente toutefois un indicateur de la qualité de la ventilation et un indicateur de confort. Le Ministère vise une concentration quotidienne moyenne de CO2 inférieure à 1 000 parties par million (ppm). Cette cible sera utilisée pour orienter les travaux d’amélioration de la qualité de l’air dans les écoles au courant des années à venir. À noter qu’une concentration moyenne quotidienne de CO2 inférieure à 1 500 ppm est un indicateur d’une ventilation adéquate.

Pour s’assurer de rencontrer les valeurs moyennes quotidiennes mentionnées ci-dessus, deux approches sont retenues pour contrôler la concentration de CO2 dans une salle de classe :

  1. Le personnel dans les écoles devra s’assurer que les concentrations de CO2 dans les locaux ne dépassent pas 1 500 ppm en se servant de l’affichage des données sur les lecteurs. Les enseignants pourront intervenir directement pour optimiser l’ouverture des fenêtres et des portes qui est déjà requise par les politiques en place;
  2. Le Service des ressources matérielles du Centre de services scolaire des Découvreurs utilisera les moyennes quotidiennes calculées. Ces données aideront à planifier et prioriser les différents travaux d’amélioration à apporter aux écoles.

Pour plus d’informations, consultez la page Web sur la qualité de l’air dans les écoles sur Québec.ca : https://www.quebec.ca/education/prescolaire-primaire-et-secondaire/qualite-air-ecoles.